Dame de compagnie, un métier à réinventer

Dame de compagnie, c’est un métier qu’on connaît peu en tant que tel en France. Mais c’est un métier au cœur du Care, qui permet de lutter contre l’isolement des vieux en partageant des activités et conversations avec la personne âgée.

La dame de compagnie n’est plus comme autrefois « l’assistante personnelle d’une reine, d’une princesse ou d’une autre dame de la noblesse ». Aujourd’hui, la convention collective nationale des salariés du particulier employeur la définit ainsi : « l’homme / la dame de compagnie assure une présence auprès de personnes en veillant à leur confort physique et moral. »
Son rôle est différent de celui de l’assistante de vie, qui en plus de ces tâches assure un certain nombre de tâches ménagères. L’auxiliaire de vie, elle, intervient auprès de personnes dépendantes qui ne parviennent plus à effectuer par elles-mêmes les gestes de la vie quotidienne.

Ce que l’on demande à l’homme ou à la dame de compagnie, c’est un plus relationnel : partager des centres d’intérêt avec la personne qu’il/elle accompagne, être capable d’avoir avec elle une conversation, l’accompagner dans des activités de loisirs.

Autant de qualités qui, si elles sont au cœur du Care, peinent à être reconnues en France : en effet, il est plus difficile de quantifier ou définir en tâches précises le rôle de l’homme ou de la dame de compagnie. Il n’y a pas non plus de formation spécifique qui se concentre sur ces aptitudes humaines.

Les entreprises ou les associations non plus ne mettent pas particulièrement en avant ce métier : en effet, ils préfèrent proposer un tout, une vision plus globale et pas seulement une présence. Sans compter que la prestation coûte cher.

La dame de compagnie de qualité apparaît donc aujourd’hui, en France, comme une espèce plutôt rare et réservée à une certaine catégorie sociale. Pourtant, elle pourrait être un acteur clé de la lutte contre l’isolement des vieilles personnes, qui est un problème majeur du Care.

Aux Etats-Unis, c’est déjà une activité bien développée : le « companionship » est la version revisitée et démocratisée de la dame de compagnie. Attraper une boîte de conserve en haut d’un placard, ouvrir le courrier, plier le linge, faire ses lacets ou ranger les photos du petit dernier : il s’agit d’une assistance pleine de connivence aux petits riens de la vie quotidienne qui ne sont plus si simples avec l’âge. Mais cela peut consister aussi à aller faire des courses, se faire accompagner chez le médecin ou… jouer aux cartes ! Le programme est défini en concertation avec le senior et ses proches et peut aussi bien porter sur quelques heures par semaine, un mi-temps ou davantage. « Les personnes que nous recrutons sont formées en priorité à la façon d’encourager un senior et aux techniques pour aider les personnes âgées à rester engagées dans une communauté sociale et à pratiquer des activités », explique Yoshino Nakajima, chargée du développement chez Home Instead Senior Care.

Marie-Hélène Cammas

Tags : Réinventons le lien social

Commentaires :

51 commentaires

currat catherine said:

bonjour,
j’ai besoin d’informations concernant une femme de compagnie à temps complet jour et nuit, sauf le week – end. Savez vous combien coûte une telle prestation par mois. (pour l’employeur et le salarié) ?
la dame à la maladie d’alzheimer.

une autre question : est ce que des services en massages bien être, tel le massage californien, la réflexologie plantaire pourraient être envisagés à domicile chez les personnes âgées ? (diplôme d’état)

merci de m’informer.
je vous prie de croire à l’expression de mes cordiales salutations.
Catherine Currat.

richomme said:

Bonjour, j ai travaillé 20ans en qualité de gouvernante dans le luxe et j ai suivi dernièrement une formation d animatrice en gérontogie et souhaite travailler comme dame de compagnie pour une personne d’exigence. Oû dois je m’adresser pour cibler ma recherche? Merci

simeo said:

Bonjour,
Je vous poste ces quelques lignes pour conforter l’idée que la dame de compagnie est un métier qui mériterait à être plus connu et reconnu. Personnellement je préfère l’appellation accompagnatrice de vie, à celle de dame de compagnie. En nouvelle Calédonie, ce titre existe et est même sanctionné par un diplôme. Sa définition de laccompagnatrice ď vie est juste et bien définie. Dommage qu’en France ce diplôme est inexistant en sachant que le nouvelle Calédonie est française ! J’ai travaillé 20 ans durant dans un service de gériatrie dédié à la maladie D’alzheimer, l’as de la routine d’une structure devenue inhospitalière, devant le désarroi des familles et de leurs dire. …que j’ai écouté. . Je me suis lancée. Aide Médico-Psychologique Diplômée d’état, je me suis mise à mon compte, pour offrir mes services d’accompagnement auprès de familles ayant besoin d’une personne qui prenne le relais en leur absence. Mon intervention s’arrête là où commence celle des spécialistes. Je ne fais pas de soins,mise à part le nursing,aller aux toilettes, Aide aux repas,aller de à la prise de médicaments. Pas de ménage non plus. Seul un accompagnement de qualité et de confiance dans le respect de la dignité et du secret professionnel.
Bien cordialement

rousset said:

bonjour je souhaite remettre au gout du jour le métier de dame de compagnie car cela me plait ,pour cela je vais créer une auto-entreprise .C’ est quelque chose qui m’ attire depuis longtemps alors je me dis maintenant que je dois concrétiser mon projet

CHRISTOPHE said:

Bonjour,

Je suis actuellement maman au foyer j’ai 4 enfants âges de 8 ans à 2 ans et demi. Mes deux derniers vont aller à l’école en septembre 2016 et je souhaiterai reprendre une activité. Mais surtout une activité avec des heures à mi-temps et si possible des heures ou je peux chercher mes enfants et m’occuper de mes enfants et ma maison.
C’est pour cela que j’aimerais beaucoup créer mon entreprise en tant que dame de compagnie pour personne agées mais comment m’y prendre?? A qui dois-je m’adresser?? Et croyez vous franchement que cela pourrait fonctionner comme entreprise??
Merci d’avance pour votre aide car je suis un peu perdue…

Isabelle SCHOULER said:

Actuellement entrepreneur Services à la personne, j’envisage la création d’une seconde Entreprise exclusivement dédiée aux Dames de compagnie. Pouvez vous me donner des informations ou m’indiquer comment en obtenir. Cordialement

Agnes R. said:

Bonjour
Je viens de lire vos messages
Je suis moi aussi en période de réflexion
Salariée dans une entreprise depuis 25 ans (actuellement service recrutement / mission handicap ) je viens d avoir 50 ans et souhaiterais me réorienter et devenir auto entrepreneur dans l aide à la personne ,altruisme et bienveillance sont des maîtres mots pour moi .. Aujourd’hui hui je ne me sens plus du tout en adéquation avec
mon activite n hésitez pas a me contacter par mail pour échanger
Merci et peut être a bientôt
A.

breton said:

bonjour,
Je cherche un homme de compagnie pour ma mère de 75 ans (elle s’entend de façon générale mieux avec les hommes qu’avec les femmes) qui habite à Paris. Je ne sais pas trop ou ni à qui m’adresser sachant que ma mère n’a pas besoin d’aides ménagères, ni médicales mais plutôt de quelqu’un avec qui échanger. si vous avez des adresses ou des idées merci beaucoup de me les envoyer. c’est effectivement aujourd’hui en France assez difficile à trouver. Merci encore.
Muriel Breton

Lysiane said:

A la retraite depuis 5 mois, je me renseigne pour exercer le merveilleux métier de dame de compagnie avec le statut d’auto entrepreneur. C’est le parcours du combattant car pour sortir avec des personnes âgées de + de 60 ans il faut un agrément délivré par la DIREECTE….. pour ce faire il faut respecter un cahier des charges le même que pour les entreprises ou les associations….. il y a un vide juridique pour les auto entrepreneurs ;
peut on exercer sans agrément ?
merci pour votre réponse

Joly said:

Bonjour , Rousset

Je suis fortement intéressée par votre projet où en êtes vous?

france said:

bonjour à tous.
J’ai 10 ans d’expérience dans l’aide à domicilie.

Si vous souhaitez passer à votre compte et que vous êtes seule démarrer en césu.
Vous n’aurez pas de frais et ce que vous gagere sera net .

Avec 2 amies nous allons créer de la compagnie haut de gamme. En effet il y a un créneau dans ce domaine. La solitude est aussi pour ceux qui ont une retraite aisée. Nous allons vraiment faire de l’accompagnement pour des sorites ciné, théatre, resto….. mais pour cela il faut être dispo le soir et le dimanche.
Bonne journée à tous.

Marie said:

bonjour,
je viens de lire « par hasard » votre site et commentaires et suis, justement en pleine recherche et réflexions à ce sujet depuis des mois maintenant! je viens de parler avec une infirmière ce week-end(je le suis moi-même encore en CDD maintenant) qui est dame de compagnie depuis quelque mois car n’en « pouvais » plus…..Vos réflexions sont vraiment une réponse pour moi! je dois prendre rendez-vous à la Chambre de commerce de ma région(22 côtes d’Armor) suite aux conseils de cette amie pour avoir toutes les infos nécessaires quant a la création d’une asso.Je suis entrain de finir une feuille »enquete de terrain » pour mesurer les besoins autour de moi…..Bref, je sens que c’est ds cette direction que je dois aller(je me renseigne aussi pour les paiements en CESU);J’encourage chacun(es) à perseverer dans ce sens! Comme je suis très « manuelle » je compte proposer de l’expression manuelle aussi en après-midi et/ assurer quelques nuits aussi.
Merci pour vos réponses, suis prête a vous mettre au courant de la suite de mes démarches! BON COURAGE je crois que nous commençons à répondre à un vrai besoin!!!!!!!!marie.

VIVOT Salomé said:

Bonjour et merci pour votre idée qui m’interpelle §
J’ai fait la formation des auxiliaire de vie aux familles et j’ai eu le titre. Je n’ai pas beaucoup travaillé mais j’aime beaucoup apporter de l’aide.
Je souhaite me former pour être dame de compagnie. Pourriez-vous m’aider à la faire si c’est déjà possible ? Merci pour votre sympathie

Salomé

Doumeix said:

Bonjour France,
Je souhaiterais en savoir plus sur le métier de dame de compagnie haut de gamme. Pouvez vous me contacter, merci

Dominique said:

Propose actuellement des prestations d’accompagnateur de vie sur-mesure après bilan avec la personne et son entourage. merci de contacter care afin qu’il fasse suivre les demandes éventuelles.

Magali GUENEUGUES said:

Bonjour,
Je souhaite être auto entrepreneur en tant que dame de compagnie. Quelles sont les démarches à entreprendre et faut il une formation en gérontologie pour pratiquer ce métier ?

LANGLAIS Marie-Jose said:

Bonjour, je recherche des heures pour tenir compagnie a personne a mobilite reduite . Accompagnement pour loisirs ou activites diverses comme promenades , vacances……. J’ai 55 ans et moi meme atteinte de SEP mais valide et besoin d’un petit salaire de complement. Merci de me repondre et pouvoir en discuter: J’habite la mayenne mais peux demenager si besoin et si bonnes conditions, meme en europe. MIJO

personne said:

On dirait que personne ne repond sur ce site

Monteiro said:

Bonjour
Jai une amie infirmière qui me conseille de me lancer mais j’ai peur de ne pas trouver « preneur »…J’ai besoin de me rendire utile…Mon métier actuel ne me satisfait plus…besoin de conseils pour me lancer…

Vabois Mylène said:

Bonjour,
J’ai 56 ans mon activité professionnelle ne me rend pas heureuse de travailler, je cherche une alternative.
J’ai assisté ma mère ces dernières années: médical, social…
Devenir accompagnatrice de vie m’intéresse, pourriez-vous m’aider , svp?
Je réside dans le sud de la france.

velit, efficitur. odio lectus tristique Praesent libero. id Sed ut consectetur quis