L’été s’annonce chaud : pensez à votre santé !

Publié le 25-07-2019

 Comme les nourrissons, les personnes âgées ont un organisme plus sensible aux fortes chaleurs. Avec l’été et des températures qui s’envolent, il convient donc de se protéger. Trois mots d’ordre s’imposent : anticiper, boire et réagir vite. Signaux d’alerte, bonnes pratiques et outils de suivi, on vous dit tout pour passer un été en bonne santé.

Face à la chaleur, les personnes âgées s’exposent à plus de risques. « En plus de la fragilité liée aux maladies chroniques, à la perte d’autonomie et aux médicaments, la personne âgée présente une capacité réduite d’adaptation à la chaleur », rappelle Santé Publique France. Car avec l’âge la perception de la chaleur et de la soif diminue, comme la capacité à transpirer et donc à réguler la température de son corps. Résultat, elles sont plus susceptibles de développer des syndromes d’épuisement, de déshydratation ou d’hyperthermie très dangereux pour leur santé. Et ce d’autant que certains médicaments peuvent les aggraver.

Bonnes pratiques : le guide

Pour les protéger, il convient d’insister sur trois points :

– Anticiper :

L’arrivée des fortes chaleurs doit inviter l’entourage des personnes âgées à s’organiser. Famille, amis, voisins, assistantes de vie ou encore pharmaciens, il est recommandé de prévoir que l’un d’eux passe une à deux fois par jour visiter la personne âgée et l’aider à ses tâches du quotidien pour lui éviter des efforts inutiles.

Si aucun aidant ou professionnel ne peut se déplacer, il est aussi possible d’inscrire un proche âgé sur des listes tenues par les mairies, pour recevoir l’aide de bénévoles par exemple.

De plus, avant l’été il est bon de s’assurer que le domicile d’une personne âgée dispose d’au moins une pièce au frais, ou de l’aménager. Au mieux, installez une climatisation (ou contrôlez son bon fonctionnement si elle existe), ou veillez à disposer de ventilateurs et de brumisateurs.

Enfin, il est recommandé de ne pas sortir entre midi et 16h et de préférer des balades tôt le matin ou une fois le soleil couché.

– Boire et se rafraichir :

On ne le répètera jamais assez mais pour éviter toute déshydratation ou coup de chaleur, il faut boire de l’eau en quantité et à intervalles réguliers. Les personnes âgées peuvent aussi opter pour des jus ou autres boissons sans alcool et sans caféine. L’alcool et la caféine favorisant la déshydratation. Astuce : programmez le minuteur d’une cuisine pour sonner toutes les heures. A chaque alarme, la personne âgée saura qu’elle doit boire un grand verre d’eau.

En cas de pic de chaleur, on peut aussi prendre de courtes douches fraiches plusieurs fois dans la journée, se vaporiser régulièrement le visage et le corps, voir appliquer des poches de glace sur les jambes et les poignets.

Et bien sûr, toujours penser à porter des vêtements amples, légers, de couleur clair, et un chapeau si on est à l’extérieur.

– Identifier les symptômes :

Malgré toutes ces précautions, il arrive parfois que la chaleur atteigne l’organisme. Et dans ce cas, il est bon de savoir repérer les symptômes et de réagir vite. Fatigue intense, fébrilité inhabituelle, vertiges, troubles visuels, crampes, diarrhée, chute ou évanouissement sont autant de signaux qui doivent alerter. Dans ces cas, une personne âgée, aidée ou non par son entourage, doit boire, prendre une douche fraiche et s’allonger, ou en cas d’inquiétude, de chute ou de syncope, appeler le 15.

Surveillance : le digital à la rescousse

Pour compléter ces réflexes et gestes, les applications et innovations à destination des seniors ou de leurs proches se multiplient. Nous en avons sélectionné trois.

Extrema Paris : cette application gratuite lancée par la ville de Paris recense plus de 900 îlots de fraicheur. Elle s’appuie sur les données satellites pour détecter en temps réel les îlots de chaleur de la capitale et indique l’endroit le plus proche où se rafraichir comme des bibliothèques et musées climatisés, des piscines, des parcs, des plans d’eau ou des fontaines. Même si une personne âgée ne dispose pas d’un smartphone, cela permet aux proches d’être alertés. Ainsi, l’application est capable de vous dire, suivant le lieu où se trouve la personne âgée, si la situation est critique et les gestes essentiels à faire. Elle permet donc aux aidants de savoir s’il convient de passer voir cette personne ou de l’appeler pour lui donner des conseils.

Le verre connecté d’Auxivia : Auxivia a développé un verre connecté qui s’utilise comme un verre normal. Lavable en machine, il ne comptabilise que l’eau qui a été réellement bue et non l’eau possiblement renversée, et s’illumine pour rappeler à son utilisateur de boire. Connectée à une plateforme numérique, cette innovation permet de tracer la consommation d’eau d’une personne, de fixer des objectifs personnalisés, et donc aux aidants d’adapter leur prise en charge.

FreeTaps : cette application gratuite cartographie tous les points d’eau potable autour de vous. Cela permet donc à une personne âgée ou son entourage d’être guidé jusqu’à une fontaine ou un lieu proposant de l’eau à proximité. Car les restaurateurs par exemple peuvent y  indiquer s’ils offrent des verres d’eau gratuits sans obligation de consommer.

Tags : Santé : prévenir la fragilité

fringilla eget felis velit, consectetur pulvinar id,