Grand âge et autonomie : une réforme qui se veut citoyenne

Mettre tous les citoyens à contribution pour dessiner la future prise en charge des séniors…  C’est ce qu’a tenté de faire la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, à travers une grande consultation lancée sur Make.org. Retour d’expérience.

 

C’est une consultation inédite de par son ampleur : dans le cadre du plan d’action « Grand âge et Autonomie » – lancé en mai dernier –  la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a décidé de donner la parole à TOUS les français désireux de partager leur avis et de formuler des propositions concrètes.

La question posée : « comment mieux prendre soin de nos aînés ? »

 

Proposer et voter

 

L’outil utilisé, Make.org, est LA plateforme de consultation la plus connue en France. Elle est très simple à utiliser et permet à la fois de proposer des idées – en 140 signes –  mais aussi de rebondir sur les propositions d’autres anonymes, en cliquant sur un pouce vert pour indiquer que l’idée est bonne – ou rouge si l’on est pas convaincu.

Le votant peut également préciser s’il trouve l’idée irréaliste, banale ou incompréhensible.

Les résultats seront ensuite analysés par un algorithme, puis envoyés au gouvernement.

Parallèlement, des ateliers d’échanges réuniront, à Paris et en régions, des professionnels du secteur. Leur travail s’articulera autour de plusieurs thématiques : prévention, recherche, soutien aux aidants, attractivité des métiers, aide et prestations, cadre de vie ou encore accessibilité.

 

Nourrir un projet de loi

 

L’objectif de cette vaste opération est double : tout d’abord faire passer aux citoyens le message que la prise en charge du grand âge est l’affaire de tous, il s’agit également de nourrir les travaux de la mission de concertation « Grand âge et autonomie » qui devrait – si tout se passe bien – déboucher sur une réforme d’ampleur en terme de prise en charge des séniors.

Il faut dire que nous nous trouvons aujourd’hui face à un véritable défi démographique. En effet, en 2060, le nombre de personnes en perte d’autonomie atteindra 2,45 millions, contre 1,6 millions en 2030.

 « Notre ambition est de transformer en profondeur la manière dont est reconnu et pris en charge le risque de perte d’autonomie lié au vieillissement » déclarait début octobre le pilote de la concertation Dominique Libault. « Nous devons trouver les voies d’un accompagnement de qualité et équitable, tout en assurant la liberté de choix des personnes âgées. »

 

Les premières idées

 

Aux vues des idées qui ont été plébiscitées, sept grandes thématiques semblent faire consensus chez les Français :

 

1 – Renforcer le maintien à domicile des personnes âgées, grâce à l’adaptation des logements et le développement d’une vraie offre de services à domicile.

 

2 – Améliorer la qualité et l’accueil des personnes âgées en établissements spécialisés et donc augmenter le nombre de personnels soignants, mettre en place un dispositif d’écoute renforcé, des services diversifiés et un meilleur contrôle de l’Etat.

 

3 – Mieux accompagner les aidants, avec là encore des logements mieux aménagés, des avantages fiscaux, une meilleure information et une reconnaissance statutaire.

 

4 – Améliorer les conditions de travail des personnels d’aide et de soin aux personnes âgées, avec la revalorisation des salaires et le renforcement des effectifs.

 

5 – Réduire le coût de prise en charge de la dépendance en établissements comme à domicile avec une meilleure régulation des prix et des avantages fiscaux.

 

6 – Renforcer l’accès à la santé pour les personnes âgées grâce à une meilleure présence des professionnels directement au domicile, une adaptation du système hospitalier, des outils de contrôle et de prévention de la santé.

 

7 – Développer des lieux de vie alternatifs ou intergénérationnels innovants, comme les habitats intergénérationnels.

 

Avec pas moins de 415 000 participants, 18 300 idées formulées et 1,7 millions de votes, cette consultation a d’ores et déjà permis de démontrer tout l’intérêt que les citoyens portent à la question de la prise en charge des personnes âgées.

Reste à voir maintenant dans quelle mesure leurs propositions se retrouveront effectivement dans un projet de loi.

Usbek&Rica

 

Tags : A la une, Adaptons notre société

Phasellus ipsum dolor. et, sed dapibus