Des membres bioniques à l’impression de peau en 3 D, le passage des années pourrait bientôt ne plus rimer avec déclin physique. Et si vivre plusieurs siècles en pleine forme devenait un jour une réalité ? Bienvenue dans l’ère des seniors Cyborg.

Il est considéré comme l’un des premiers vrais « Cyborg »,  ces individus mi-hommes mi-machines capables de prodiges hors du commun. Son super-pouvoir : entendre les couleurs. Neil Harbisson est né avec une forme de daltonisme très sévère puisqu’il voit le monde uniquement en noir et blanc. Il y a quelques années, cet artiste décide alors de se faire greffer une sorte de « troisième œil robotique », qui lui permet d’identifier, grâce à des notes de musique directement transmises à son cerveau, les différentes nuances de couleurs. Les capacités de Neil Harbisson vont même plus loin que celles d’un simple humain puisqu’il va jusqu’à percevoir les ultraviolets et les infrarouges, normalement invisibles à l’œil nu.

Et « l’homme qui entend les couleurs » n’est pas le seul à avoir customisé son corps pour développer des capacité hors normes : en Espagne, la danseuse Moon Ribas est capable de ressentir en temps réel la moindre secousse sismique partout dans le monde grâce à un sismographe implanté près de son coude gauche.

En Angleterre, c’est cette fois un scientifique et professeur de cybernétique, Kevin Warwick, qui s’est greffé des électrodes dans le cerveau pour pouvoir communiquer à distance avec un ordinateur.

 

La jeunesse « presque » éternelle
On se croirait dans un film de Science fiction et pourtant, les Cyborg sont en train de devenir une réalité et pourraient bientôt changer radicalement notre image du vieillissement.

Ne pas ressentir la fatigue, empêcher sa vue et son ouïe de se détériorer, ne plus se casser le col du fémur en tombant, ne plus développer de maladies neuro-dégénératives et même vivre plusieurs siècles en bonne santé, d’après Marc Roux, le président de l’association transhumaniste « Technoprog ! », tout cela sera un jour possible.

Et dans cette course à la quasi-immortalité, plusieurs projets très concrets ont déjà vu le jour, dont certains financés par des entrepreneurs plus que crédibles comme les patrons de Paypal et de Google. Alors à quoi pourrait bien ressembler le senior augmenté du futur ?

 

Portrait-robot du senior Cyborg
On peut aisément imaginer que le senior Cyborg possèdera des organes vitaux tout neufs  qui viendront se substituer aux siens lorsque ceux-ci commenceront à s’abîmer. Outre la généralisation des organes biotechniques, l’exploitation des cellules souches permettra bientôt de fabriquer des organes in vitro à l’aide d’imprimantes 3D, tels que le cœur, le poumon ou le rein.

Ensuite – et dès que cela sera nécessaire – ses os et articulations seront remplacés par des membres bioniques. Ce sont les lois éthiques qui décideront jusqu’où les capacités de ces nouveaux membres pourront aller. On pourrait sans problème imaginer un bras articulé et connecté capable de porter plusieurs tonnes de fonte.

Au Japon, par exemple, un exosquelette amplificateur de force a déjà été développé par la société d’Elon Musk, Active Link. Utilisé après la catastrophe de Fukushima, il permet de soulever plus de 30 kg d’une seule main.

Autre élément majeur dans la lutte contre le vieillissement : la peau. Il ne fait aucun doute que la peau du senior augmenté sera lisse et sans défaut, tout simplement parce qu’elle sera imprimée en 3D. Une équipe française est déjà parvenue à imprimer un fragment de peau à partir de différents types de cellules humaines cultivées in vitro. A terme, on peut même imaginer la fabrication d’une peau intelligente bardée de capteurs, avec un tatouage électronique qui informerait sur notre état de santé général.

Enfin l’un des point les plus cruciaux de la longévité : les maladies neuro-dégénératives comme Parkinson ou Alzheimer. A plus ou moins long terme, les zones du cerveau défectueuses pourraient être remplacées par des prothèses microélectroniques.

 

S’upgrader jusqu’à l’ADN
Mais au delà de toutes ces prothèses artificielles ou organiques, l’allongement de notre durée de vie en bonne santé pourrait un jour passer par des transformations encore plus profondes en intervenant par exemple sur nos cellules pour empêcher leur vieillissement et même en reprogrammant notre ADN.

Reste maintenant à savoir dans quelle mesure ces miracles technologiques seront accessibles au plus grand nombre.

 

Usbek & Rica

Vivre indéfiniment sans vieillir