Si le sport permet aux plus de 60 ans de préserver leur capital santé, il ne doit pas se pratiquer de n’importe quelle façon, au risque d’être inefficace voire néfaste.
Pour cela, les seniors pourraient être de plus en plus nombreux à se tourner vers les objets connectés… à condition bien sûr que les marques parviennent à s’adapter à ce public aux besoins bien particuliers.

Golf, tennis, natation… Bruno pratique environ huit heures de sport par semaine. À 65 ans, cet ancien expert comptable vient tout juste de prendre sa retraite et il se dit déterminé à ne surtout pas procrastiner chez lui : « J’ai toujours fait du sport mais depuis que j’ai arrêté de travailler, j’y consacre beaucoup plus de temps. Je le fais d’abord par plaisir et aussi pour me maintenir en forme. »
Et effectivement, la pratique régulière d’une activité physique reste l’un des meilleurs moyens de rester en bonne santé.
Une étude du British Journal of Sports Medicine affirme même que trois heures de sport par semaine permettraient d’avoir sept fois plus de chances de bien vieillir.
Bénéfique pour les os, la respiration, le capital musculaire, la pression artérielle, la ligne et même l’état mental, le sport protègerait de nombreuses maladies chroniques ou de déclins cognitifs majeurs… à condition bien sûr de pratiquer les bonnes activités et de la bonne façon. Et pour cela, les seniors peuvent s’appuyer sur une nouvelle tendance qui révolutionne depuis quelques années la pratique du sport et la santé en général : les objets connectés.


Des seniors de plus en plus connectés

Si les aînés ont pu se montrer quelque peu frileux au moment de l’arrivée sur le marché de ces nouvelles technologies, ils sont de plus en plus nombreux à en faire un usage régulier. En atteste une étude récente de l’Institut Français des Seniors, selon laquelle un tiers des plus de 50 ans utiliserait des objets connectés.
Alors certes, une grande partie de ces utilisateurs se tourne avant tout vers des équipements destinés à la santé, mais la moitié d’entre eux montre tout de même un intérêt certain pour les montres et bracelets qui mesurent l’activité physique.
Surtout, chaque jour voit arriver sur le marché son lot d’innovations, dont un certain nombre pourrait rapidement séduire les plus de 60 ans, en alliant mesure des performances et e-santé.


Des innovations prometteuses

La société israélienne LifeBeam a par exemple mis au point un casque destiné à surveiller à la fois la fréquence cardiaque des cyclistes, mais aussi la circulation sanguine et la saturation en oxygène.
Une équipe libanaise travaille quant à elle au projet Butterfleye, des lunettes de natation qui permettront à un nageur de connaître précisément son rythme cardiaque tout au long de sa séance de sport. La lunette guidera l’effort du nageur grâce à un système de lumières : rouge si le rythme cardiaque est trop élevé ; vert s’il est adapté ; jaune s’il peut accélérer.
Sur un crédo un peu différent, il existe même de véritables coachs sportifs connectés, comme le Smart Mat. Ce tapis de yoga détecte la position de l’utilisateur tandis que l’application dédiée lui donne des conseils pour se corriger. Côté casque de réalité virtuelle, l’entreprise Runtastic expérimente actuellement une application pour Oculus Rift, qui propose d’effectuer différents exercices au sein de l’environnement virtuel de son choix, et avec une intensité progressive.
Autant d’outils qui pourraient permettre aux seniors de doser leurs efforts en toute sécurité et de tirer le maximum de bénéfices de leurs séances de sport.

 

Usbek & Rica

Sport connecté : des seniors bien coachés