Indispensables soutiens des personnes âgées, plus de 4 millions de personnes s’occupent en France d’un proche âgé. On les appelle aujourd’hui les aidants. Point commun entre toutes ces personnes, qui pour la plupart travaillent : le risque pour la santé de l’aidant. Car l’aide apportée à son proche pousse à négliger sa propre santé. Avec des conséquences qui poussent aujourd’hui les professionnels à les sensibiliser à la nécessité de ne pas s’oublier.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : un tiers des aidants se disent déprimés ou angoissés ; autant présentent des problèmes de sommeil ; la moitié déclare avoir une maladie chronique et 25% parlent de fatigue physique et morale (selon l’Association française des aidants). Pour les aidants en couple, on évoque même une surmortalité par rapport à la moyenne des gens du même âge. Il arrive souvent que l’aidant décède avant la personne aidée.

Que faire face à cet état d’urgence ? Les associations d’aidants et réseaux d’aidants (l’Association française des aidants, Entre aidants ou La compagnie des aidants…) tentent de sensibiliser à la nécessité de ne pas sacrifier sa santé à celle de son proche. Elles proposent toutes des fiches d’information et des questionnaires pour permettre aux aidants de faire un bilan et d’évaluer leurs besoins. Toutes mettent également en place des solutions de répit, des séjours aidants-aidés.
Dans le cadre de la prise en charge d’Alzheimer, les aidants peuvent ainsi rencontrer dans les accueils de jour des psychologues ou participer à des réunions collectives entre aidants. Mais ce n’est pas encore suffisant et de nombreux acteurs réclament d’aller plus loin.

Un bilan de santé annuel gratuit
Pour Serge Guérin, sociologue spécialiste de la question, les pouvoirs publics doivent prendre en compte la santé des aidants en leur offrant au moins un bilan de santé annuel gratuit. Une autre piste pourrait être que les médecins qui prennent en charge le malade, qui souvent s’adressent en même temps à l’aidant, leur fassent au moins occasionnellement passer un examen de santé.

Enfin, tous soulignent la nécessité d’une meilleure visibilité sociale de la charge des aidants, une meilleure reconnaissance et une valorisation de leur apport. Une société Care doit leur donner les moyens de s’occuper d’eux et de leur santé.

Pour aller plus loin :
http://www.aidants.fr/la-sante-des-aidants
https://lacompagniedesaidants.org/index/guide
http://www.e-aidants.com

Santé de l’aidant : état d’urgence