Depuis cinq ans, le photographe Igor Gavar voyage à travers la Russie à la recherche de personnes âgées qui bravent le temps par leur look original. Il contribue ainsi à faire changer les regards sur cette population et d’abord dans son pays où les seniors prennent une place grandissante.

« J’ai déjà plus de 70 ans mais ma vie ne fait que commencer, et elle est si intéressante », a déclaré Olga Kondracheva, 71 ans, à l’AFP, à quelques minutes d’une séance photo organisée dans un élégant studio du centre de Moscou pour l’édition russe de Cosmopolitan. Elle participe ainsi au projet « Oldushka » lancé sur Internet par le jeune photographe russe Igor Gavar.« Par cette initiative, je voulais montrer que des personnes âgées sont capables de travailler dans l’industrie de la mode », explique-t-il. C’est donc grâce au projet Oldushka « Ma vieille chérie » qu’Olga s’est retrouvée devant l’objectif d’un appareil photo professionnel. Oldushka, qui fusionne les mots anglais « old » (vieux) et russe « babouchka » (grand-mère), vise à mettre en valeur la beauté des personnes âgées, leur visage et leur style, dignes « de vrais mannequins », assure le photographe.

Projet Oldushka

Igor Gavar a réussi à organiser de nombreuses séances photos pour une dizaine de « muses », parmi lesquelles Olga Kondracheva, mais aussi Irina Denissova, une ancienne hôtesse de l’air de 80 ans ou encore une ingénieure à la retraite, Lioudmila Brajkina, 64 ans. Ces modèles d’un jour assurent que ces quelques shootings pour des catalogues de stylistes russes ou encore des revues du design et des publicités leur ont permis de voir la vie différemment.

Un nouveau regard
Cette initiative contribue à changer le regard porté sur les seniors en Russie, comme l’explique à l’AFP, l’ONG russe Dobroïe delo (Bonne action), qui vient en aide aux personnes âgées en difficulté : « Le stéréotype d’une femme à la retraite qui reste à la maison et garde ses petits-enfants est en train de changer ». Alors que l’âge de la retraite en Russie est de 55 ans pour les femmes et de 60 ans pour les hommes, « les retraités russes font des miracles : ils travaillent comme bénévoles, mobilisent les jeunes et organisent même des concours de beauté » pour le troisième âge, indique le responsable de cette ONG, Edouard Karioukhine.

Actuellement, 24,6% de la population russe a dépassé l’âge de partir en retraite, et ils devraient être 27% d’ici 2025, soit 39,9 millions de personnes, selon le ministère de la Santé. « Le potentiel des personnes âgées est colossal. Il faut juste les aider à organiser leurs loisirs », affirme M. Karioukhine.

Oldushka sur Instagram

Projet Oldushka : repenser la vieillesse