A l’heure où le design universel s’invente pour -entre autres- balayer la stigmatisation des âges, que penser d’un « macaron » spécifique pour les seniors en voiture ? Avec un S comme senior sur l’arrière de la voiture, favorise-t-on le respect envers les anciens ou est-ce qu’on les montre du doigt ? Les avis sont partagés. Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

La nouvelle a vite fait le buzz : une petite entreprise a eu l’idée de commercialiser un autocollant, représentant un S comme Senior, à apposer sur sa voiture, comme il existe déjà un A pour les jeunes conducteurs, ou un « bébé à bord » qu’arborent parfois les parents.

s comme seniorsL’idée : informer les automobilistes parfois impatients que la personne occupant la voiture est senior. A ce titre, les coups de klaxon intempestifs… sont peut-être superflus et risqueraient même de mettre cette personne en mode panique. Bref, un appel à plus de bienveillance.

 

macaron senior japonaisRapidement, de nombreuses voix, à commencer par celle de la Prévention routière, se sont élevées contre cette curieuse idée qui provoque des réactions virulentes. Curieuse peut-être, mais pas si nouvelle que ça : le macaron pour senior existe déjà, au Japon. Il y est même obligatoire à partir de 75 ans, sous peine d’amende (et fortement conseillé à partir de 70 ans).


Les passions se déchaînent

C’est un peu comme lorsqu’on aborde la question d’une interdiction de conduire à partir d’un certain âge, à chaque fois qu’une personne jugée trop âgée est responsable d’un accident de voiture. Dès qu’on évoque la question, les passions se déchaînent. Et l’on a trop vite tendance à attribuer à l’âge une responsabilité qui n’est pas forcément la sienne.

Ce qui pousse la prévention routière à faire attention aux plus de 70 ans, c’est le fait que les accidents ont pour eux -fragilisés par le grand âge- des conséquences plus graves : ils ont deux fois plus de risques de mourir dans un accident de voiture que la population globale*. Pour autant, l’association de prévention routière est formelle : ils ne sont pas plus dangereux que les autres, et provoquent même en proportion moins d’accidents.

attention personnes ageesLe macaron pour voiture n’est pas la seule initiative pour pousser les plus jeunes à faire attention aux plus vieux qu’eux. Et à chaque fois le débat est le même : stigmatisation ou pas stigmatisation ? D’autres panneaux, destinés à pousser les automobilistes à faire attention cette fois au fait que les piétons âgés vont plus lentement (47% des accidents mortels impliquant des seniors concernent des piétons) font également régulièrement parler d’eux. Là encore, les partisans de la nécessité de réapprendre à faire attention à l’autre dans un esprit de « care » affrontent ceux qui pensent que pointer l’âge comme cause automatique de vulnérabilité est une forme d’âgisme. Enfin, une dernière solution, est celle de l’humour dont faisaient preuve ces Québecois dans une video réjouissante en caméra cachée.

Le macaron S deviendra-t-il alors, comme au Japon, un jour obligatoire (pour l’instant, l’entreprise francilienne en a vendu 1000, pour 4 euros pièce) ? Les Françaises et les Français seront-ils prêts à l’adopter ou sera-t-il rejeté, dans les deux cas au nom d’une meilleure harmonie entre les âges ? Et tout cela n’aura-t-il plus d’importance demain, lorsque la voiture autonome sera adoptée par tous ?

Les partisans de la mesure estiment qu’il ne s’agit en aucun cas de montrer du doigt et de stigmatiser une soi-disant incapacité à conduire, mais qu’il y aurait là un double bénéfice. Pour la personne âgée qui conduit, d’abord : plusieurs témoignent que cela les rassure d’attirer l’attention des impatients sur le fait qu’elles ne sont pas forcément dans le même rythme que les autres, et constatent qu’elles se feraient moins klaxonner une fois munies du fameux S. Du côté des plus jeunes, certains reconnaissent qu’il y a là matière à calmer leur irritabilité devant d’autres habitudes de conduite que les leurs.

Les effets de l’âge sur la conduite

Avec l’âge, la vue baisse, surtout la nuit, rendant la conduite plus difficile.
On entend également moins bien. Le temps de réaction s’allonge, la prise de décision est plus lente. Enfin, la prise de médicaments peut parfois s’avérer incompatible avec la conduite. En revanche, l’âge rend aussi plus sage : on prend moins de risques inutiles, on conduit moins la nuit ou en cas de mauvais temps. Ainsi, l’âge n’empêche pas de conduire, il impose seulement d’adapter sa conduite à ses capacités, et d’accepter d’en discuter avec son médecin…

 

Sandrine GOLDSCHMIDT

> Pour en savoir plus, le site de l’association prévention routière http://www.preventionroutiere.asso.fr/Nos-publications/Statistiques-d-accidents/Accidents-seniors

> MAJ : Nous avons réalisé un sondage sur Twitter du 9 au 16 février 2016 : « Le macaron « S » pour senior est-il stigmatisant ou une bonne idée pour plus d’attention aux plus âgés ? » 

– 67 % des sondés estiment que le macaron S est plutôt stigmatisant
– 33 % des sondés, quant à eux, pensent que c’est plutôt une bonne idée

 

*Les seniors de 75 ans et plus représentent 13,3% de l’ensemble des personnes tuées alors qu’ils  constituent 9,1% de la population.

Pour ou contre le S de senior ?