C’est notre film coup de cœur de ce début d’année. Parce qu’il fait, entre autres, la part belle à trois générations de personnages, « Les Souvenirs »  de Jean-Paul Rouve, devrait toucher le plus grand nombre. La fugue d’une grand-mère de sa maison de retraite, rattrapée par son petit-fils, met en valeur les liens familiaux. En prime, l’épatante Annie Cordy.

Si certains films font du bien, c’est parce qu’ils parlent de nous. Lors de la présentation des « Souvenirs » au Festival du film francophone d’Angoulême fin août, le comédien et réalisateur Jean-Paul Rouve déclarait être « obsédé par la vraie vie » et avoir voulu faire un film  « comme la vie ». Son troisième long-métrage est une réussite car il parle « vrai » : de notre relation les uns avec les autres et délicatement de nos rapports avec nos grands-parents. Adapté du roman de David Foenkinos* paru en 2011, « Les Souvenirs »  raconte le lien qui unit un jeune homme de 23 ans, Romain (Mathieu Spinosi vu dans la série « Clem »), veilleur de nuit dans un hôtel, qui rêve de devenir écrivain, à sa grand-mère de 85 ans, Madeleine (Annie Cordy), qui vient de perdre son époux tandis que son fils grognon (interprété par Michel Blanc) retraité depuis peu, commence une nouvelle vie.

Sans maquillage, tête nue et cœur sensible, Annie Cordy est époustouflante de justesse et nous fait oublier « Tata Yoyo ». « Elle dégage une telle douceur et une telle sympathie » souligne David Foenkinos qui a co-signé le scénario. Grâce à des dialogues ciselés et des scènes tendres, le film oscille constamment entre humour et drame. Il aborde des thèmes très sérieux car il pose la question du sort des personnes âgées et de notre responsabilité à leur égard. Madeleine, sans sa volonté réelle, est poussée à vivre en maison de retraite présentée comme « un hôtel avec des soins ». Mais elle n’a aucune envie d’être avec des vieux ! Aussi, lorsqu’elle apprend par hasard que ses fils vendent son appartement, elle fugue, seule solution pour être libre et voir, encore une fois, peut-être même la dernière, la ville de son enfance : Etretat. Romain, pourtant préoccupé par un questionnement personnel sur son avenir, part à sa recherche tout en supportant également la crise vécue par son père tout juste retraité avec sa mère (Chantal Lauby, très bien) qui veut le quitter.

Pour le jeune homme, retrouver sa grand-mère est une évidence. Pour partager de beaux moments avec elle et se tricoter d’autres… souvenirs. Une des très jolies scènes du long-métrage place le personnage de Madeleine dans l’école où elle a été enfant. « Ta vie était en couleurs ? » lui demande un élève de CE2… Parions que ce film aura une couleur dorée : celle d’un César mérité pour Annie Cordy.

*David Foenkinos a reçu le prix Goncourt des Lycéens et le prix Renaudot pour « Charlotte » cet automne.

Marina Lemaire.

affiche film souvenirsLes Souvenirs, de Jean-Paul Rouve.
Avec Annie Cordy, Michel Blanc, Mathieu Spinosi et Chantal Lauby.
Date de sortie 14 janvier 2015
Durée : 1h36

Les Souvenirs : une comédie intergénérationnelle !