Laurent Levasseur a fondé le groupe Bluelinea, opérateur d’objets et services connectés pour les seniors, avec Alexis Westermann en 2006. La société, fleuron de la Silver Valley, a connu durant les trois dernières années un beau développement, avec près de 100 salariés et 15.000 abonnés à ses services.

Omniprésent sur la scène de la Silvereco, le Président du directoire du groupe a d’ailleurs été nommé il y a quelques mois à la tête de l’Asipag, le syndicat des entreprises de la filière Silver Economie, créée en 2013 par Arnaud Montebourg et Michèle Delaunay. Il espère y promouvoir la nécessité d’un modèle économique solide pour les entreprises du secteur.

Passionné par l’innovation, il est convaincu qu’il faut parvenir à ce que le meilleur de la technologie aille vraiment à la rencontre des besoins des seniors, et de ceux qu’on appelle désormais les « silvers », les plus de 75 ans. C’est de cette façon qu’il envisage le développement de l’offre de Bluelinea et qu’il pense que la société parviendra à s’adapter au vieillissement de la population.
Contacté pour participer au Jam¹ que nous organisons les 5 et 6 novembre prochains pour inventer la vieillesse de demain avec des baby-boomers, il a immédiatement souhaité y être associé : pour lui, c’est une occasion exceptionnelle de comprendre les besoins, les aspirations et les rêves de ceux qui seront les vieux de demain.

 

Génération Care : Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à ces deux journées ?

Laurent Levasseur : Ma première motivation, c’est de pouvoir prendre un véritable recul avec des baby-boomers et de pouvoir les écouter, partager avec eux pour réussir à prendre conscience de leurs attentes et mieux comprendre leurs aspirations.
Je suis très intéressé par le fait que cette démarche se déroule sur deux jours : on va pouvoir voler du temps au temps. Il faut oser se poser ainsi, et se dire : et si nous prenions du recul, si nous osions échanger, être en contact réel avec des personnes qui, dans quelques années, seront confrontées aux enjeux du vieillissement.

 

G.C. : « Dans un monde qui change, vieillir est un futur à inventer » : qu’est-ce que cela vous inspire ?
L. L. : Tous, nous ne nous sommes jamais sentis aussi jeunes, notamment grâce aux nouvelles technologies et à la médecine. Nous sommes en face d’une évolution de notre société, où le vieillissement ne sera plus un verdict, mais où tout restera possible. A 70, 80, 90 ans, il y a beaucoup de choses qui sont encore dans le champ du possible pour les seniors, contrairement à il y a 20 ou 30 ans, quand le vieillissement était un couperet et vécu comme tel.

Grâce à l’allongement de la vie, cette période du grand âge est véritablement à inventer. Aujourd’hui, les baby-boomers sont les nouveaux aventuriers de notre temps, ils vont découvrir des phases inconnues de leur vie, ils vont aller là où concrètement jusqu’à présent on n’avait jamais été.

 

Propos recueillis par Sandrine Goldschmidt

 

¹ Le JAM chez BNP Paribas Cardif est un événement inédit d’Open Innovation organisé par les équipes Innovation pour aider l’entreprise à imaginer et concevoir des concepts/offres : en temps contraint, 2 jours seulement, avec une méthodologie différente et différenciante : le design thinking et des équipes pluridisciplinaires pour croiser les regards et les savoirs-faire.

L. Levasseur : « Les seniors sont les nouveaux aventuriers de notre temps »