Bien souvent synonyme d’évasion, la lecture serait source de nombreux bienfaits, en particulier pour les plus de 50 ans et participerait ainsi activement au « bien vieillir ». Plusieurs études récentes ont été réalisées sur ce sujet. En voici les principaux enseignements.

A la veille du Salon du Livre de Paris, le Centre National du Livre (CNL) a présenté mardi 21 mars son baromètre.
Ce dernier, réalisé par Ipsos sur un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française de 15 ans et plus, révèle que les femmes et les seniors de 50 à 64 ans se considèrent comme les plus lecteurs, ils sont même 59 % à le penser parmi les plus de 65 ans.


La lecture, source de nombreux bienfaits pour les seniorsLecture quotidienne

Par ailleurs, 49 % des personnes interrogées déclarent lire tous les jours, de préférence le soir avant de se coucher (42 %). Le nombre moyen de livres lus dans l’année augmente, passant selon l’étude de 16 livres en  2015 à 19 en 2017.
Malgré la grande variété des profils, on retrouve certaines tendances concernant les préférences de lecture des seniors : ainsi, les romans, et en particulier les romans policiers, figurent en bonne position, tout comme les biographies et les ouvrages historiques.

 


Les livres numériques montent en puissance

En 2017, 24 % de lecteurs ont lu au moins un livre numérique contre 19 % en 2015. Aujourd’hui de nombreux supports différents existent qui permettent de lire des livres numérisés, c’est-à-dire sous forme de fichiers. Aussi, des progrès ont été réalisés dernièrement pour améliorer le confort de lecture, en particulier en ce qui concerne les « liseuses ».


Une espérance de vie plus longue pour les lecteurs !

Les chercheurs américains de l’université de Yale se sont, eux, intéressés aux habitudes de lecture de 3 635 personnes âgées de 50 ans ou plus. Selon eux, la lecture prolongerait réellement l’espérance de vie, à condition d’y consacrer 30 minutes chaque jour. Ainsi, les gros lecteurs gagneraient en moyenne deux ans de vie par rapport aux « non-lecteurs ».
Outre le développement des fonctions cognitives, la lecture contribuerait à prévenir le stress, améliorerait la mémoire et augmenterait les capacités d’attention et de concentration.

Par ailleurs, la revue Proceedings of the National Academy of Sciences a démontré pour sa part que les adultes pratiquant des activités cérébrales telles que la lecture ou les mots croisés, présenteraient de faibles risques de développer la maladie d’Alzheimer. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

La lecture, source de nombreux bienfaits pour les seniors