A l’horizon 2030, créer une ville ouverte à tous les âges, qui laisse aux retraités et aux plus âgés une place de citoyen à part entière, est un défi majeur. L’intergénérationnel est devenu l’outil principal pour relever ce défi. C’était le thème du 4e colloque du réseau francophone des villes amies des aînés qui s’est déroulé le 10 novembre.

Dans quelle ville les baby-boomers, les jeunes retraités et les plus âgés ont-ils envie de vivre demain ? C’était le thème d’une des tables rondes du colloque, et l’occasion pour le magazine Notre Temps de présenter les résultats d’un sondage effectué autour de la ville où il ferait bon vivre et bien vieillir. Cinq critères principaux ressortent : la santé, la possibilité d’avoir des navettes gratuites et des transports faciles, la sécurité, la présence de commerces de proximité et la possibilité de conserver du lien social et d’être en contact avec des personnes de toutes les générations.

Bien dans leur ville et avec les autres
Une majorité de seniors se sent plutôt bien dans sa ville. Selon le même sondage, 83% d’entre eux estiment y avoir une qualité de vie suffisante. Pour plus de 60%, les générations y vivent ensemble avec bienveillance. Nous sommes loin de la « guerre des générations » décrite par certains. Ce qu’ils voudraient voir progresser en priorité ? Leur participation à la prise de décision, pour 38% d’entre eux. Ils nourrissent également beaucoup d’espoir dans l’avenir et les nouvelles technologies : 71% estiment que la maison connectée permettra à des personnes vulnérables de rester à domicile.
Enfin, ils jugent fondamental de voir leurs proches et rencontrer de nouvelles personnes. La vie associative est ainsi plébiscitée, 75 % des sondés la jugeant suffisamment développée.

Le réseau francophone des villes amies des aînés (RFVAA) est une association affiliée au réseau mondial mis en place par l’OMS (Organisation Mondiale de la santé), qui promeut la démarche « ville amie des aînés », plaide pour un mode de travail transversal, encourage la citoyenneté des âgés et la lutte contre l’âgisme.
Aujourd’hui, 72 villes et villages se sont engagés dans la démarche : Rennes, Angers, Dijon, Lyon, Besançon…
Chacune s’engage en choisissant les axes principaux sur lesquels elle veut travailler en priorité, parmi les 8 thématiques définies par le réseau mondial : Espaces extérieurs et bâtiments, Habitat, Transports et mobilité, Information et communication, Lien social et solidarité, Culture et loisirs, Participation citoyenne et emploi, et enfin Autonomie, services et soins.

 

Des générations qui ont besoin les unes des autres
Face à cette demande de lien social, l’offre d’actions intergénérationnelles a le vent en poupe.
Carole Gadet, chargée de mission auprès de l’Education nationale, est venue parler de l’« explosion de la demande » des établissements scolaires en matière d’actions intergénérationnelles. Les enseignants sont très demandeurs et les élèves s’y épanouissent. Car, comme l’a expliqué l’anthropologue Bernadette Puijalon, la rencontre entre les jeunes et les vieux est unique : pour les jeunes, il s’agit de réussir à  « incarner l’histoire » grâce à des personnes qui l’ont vécue, de s’inscrire dans le temps. Pour les plus âgés, les jeunes sont des stimulants ; ils leur permettent également de s’inscrire dans le présent. Le tout provoque une formidable circulation d’énergie, « élément essentiel pour un vieillissement réussi », affirmait à la tribune l’ancienne ministre et Présidente du conseil de surveillance de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), Paulette Guinchard.

Multiplication des initiatives
Outre l’Education nationale, le monde des associations, des start-ups et des EHPAD s’empare également du sujet de l’intergénérationnel. A l’instar de la Semaine bleue, consacrée aux personnes âgées, dont la dernière thématique était « à tout âge, faire société ». Autre exemple significatif : « En voiture Simone », dont les deux fondatrices, Enola Goulard et Fanny Le Moal, ont décidé l’été dernier de faire un Tour de France et de filmer 11 initiatives intergénérationnelles inspirantes. Leur objectif : dédramatiser la vieillesse en montrant le dynamisme intergénérationnel, des Talents d’Alphonse aux balades en vélo en Bretagne en passant par Mamie Régale ou Concert’o, une résidence intergénérationnelle construite autour de la musique.

Les lauréats du concours « intergénération, un défi pour la cohésion sociale »
Concert’o a d’ailleurs remporté un des 12 prix décernés par le réseau francophone des villes amies des aînés aux « meilleures actions intergénérationnelles » (voir la liste ci-dessous). La clé du succès de ces projets réside dans la capacité de faire réfléchir ensemble les générations, de co-construire. Le rôle des villes est ici avant tout de réunir tous les âges autour d’une réflexion commune, faire « travailler ensemble » toutes les générations qui seront ensuite mieux investies dans les projets ainsi concrétisés.

Sandrine Goldschmidt

Du 14 au 20 novembre, se déroule à travers toute la France l’opération « Viens, je t’emmène », organisée par Notre Temps et dont le RFVAA est partenaire.

Pour en savoir plus : Ville amie des ainés

Les lauréats du concours du RFVAA :

Habitat
Concert’ô, à l’écoute de toutes les générations – Résidence intergénérationnelle sur le thème de la musique – Logévie à Bordeaux (33)

Espaces extérieurs et bâtiments
Jardin’âges
CCAS de Bourg¬de¬Péage (26)

Transports et mobilité
Y’a pas d’âge pour marcher
Ville de Besançon (25)

Information et communication
« Si on s’asseyait pour discuter ? » : des chaises design qui créent du lien social entre les générations Ville de Saint¬Étienne (42)

Autonomie, services et soins
Pens(i)ons Quartier
Ville de Bruxelles (Belgique)

SECONDE TABLE-RONDE
Culture et loisirs
A Limonest « On connaît la chanson » !
Conservatoire de Limonest Chorale « Why Note » (69)

Participation citoyenne et emploi
Équipages, un réseau social de proximité
Centre Social Saint-Just à Lyon (69)

Autonomie, services et soins
« Des rides et des rêves » ateliers des arts du cirque au gérontopôle de Toulouse Association PAR HAZ’ART à Toulouse (31)

Prix spécial
Des vacances pour eux, un séjour pour nous, Argol nous voilà ! EHPAD de Trébrivan (22)

Lien social et solidarité
Des « cafés-rencontres » pour se rencontrer, échanger et partager Ville de Strasbourg (67)

Participation citoyenne et emploi
Maison de la solidarité intergénérationnelle
Ville de Rixheim (68)

Prix spécial
Recréer du lien social – Renforcer la solidarité vis-à-vis des personnes âgées CCAS de Montfort-sur-Meu – Résidence Autonomie de l’Ourme (35)

Intergénérationnel : un défi pour la cohésion sociale