Si Noël et Nouvel An riment avec magie, féérie, famille, amis, cadeaux ce sont aussi des moments  difficiles à vivre pour des personnes seules. Parmi elles, de nombreuses personnes âgées isolées et fragilisées qui ressentent d’autant plus la solitude. L’adaptation de la société au vieillissement, passe aussi par la solidarité, une facette essentielle d’une société Care.

C’est une des bonnes nouvelles de 2014. A la faveur de la discussion autour de l’adaptation de la société au vieillissement, la question de l’isolement des personnes âgées s’est retrouvée à plusieurs reprises sur le devant de la scène médiatique. Avec  la création de Monalisa, mobilisation nationale contre l’isolement des âgés ou avec la multiplication des initiatives côté marketing et communication.

Parmi les campagnes, ce clip vidéo de l’Association les Petits frères des pauvres, qui est très présente auprès des personnes âgées à Noël depuis toujours (dont le délégué général Jean-François Serres est référent national de Monalisa).

Chaque année, les bénévoles de l’Association vont au domicile des personnes seules qui ne peuvent ou ne souhaitent sortir de chez elles, et leur apportent un bon repas, une coupe de champagne et un colis-cadeau. Pour celles et ceux qui peuvent se déplacer, d’autres bénévoles organisent des réveillons collectifs dans des salles ou restaurants, avec également un cadeau pour chaque personne.

Le réveillon collectif est d’ailleurs une des initiatives les plus répandues, les CCAS (Centres communaux d’action sociale) des villes (La Rochelle, Strasbourg, Rennes, etc.) et d’autres associations en organisent également, comme le Secours catholique (550 personnes accueillies à Paris sur 5 péniches). La Fondation de France soutient de son côté 150 « Réveillons de la solidarité »
à travers la France.

Autre exemple, cette initiative familiale et intergénérationnelle, qui a vu le jour à Lyon. L’Association
« Noël Ensemble » organise ainsi pour la troisième année un réveillon solidaire dans l’hôtel Hilton.
120 personnes âgées, que 30 bénévoles viennent chercher chez elles, participent au repas.
La particularité, ce sont des enfants qui font le service. A l’origine, une famille juive qui, ne fêtant pas elle-même Noël, a eu l’idée d’organiser cet événement pour celles et ceux qui étaient sans famille.

Mais les associations ne sont pas les seules à s’intéresser à la question, et les entreprises spécialisées dans les services aux personnes âgées s’y mettent également. Ainsi, Age d’or services propose d’accompagner les personnes pour leurs achats de Noël, ou pour pouvoir les accompagner jusqu’au domicile de leurs proches.

Autre initiative « care », en Grande-Bretagne cette fois, celle d’une dame de 86 ans, veuve et sans famille proche, qui a décidé qu’elle ne voulait pas passer un douzième Noël seule (depuis son veuvage) : elle a loué un pub entier du Devon pour accueillir une cinquantaine de personnes et partager avec elle un déjeuner le 25 décembre !

Quels qu’ils soient, les gestes et initiatives « care » peuvent changer la couleur de cette période pour toutes les personnes isolées. Et même si ce n’est pas forcément possible d’accueillir chez soi une personne âgée, ou de lui rendre visite, n’oublions pas que parfois, le « care » peut aussi être simple comme un coup de fil, ou une discussion en visioconférence avec ses petits-enfants !

Sandrine GOLDSCHMIDT

Des fêtes solidaires pour les personnes âgées isolées !