Si la technologie vient révolutionner la salle d’opération, elle change aussi le rapport des patients aux systèmes de santé. Gestion en ligne, applications médicales, suivi à domicile… Comment la médecine et les instituts médicaux se réinventent-ils ?

Deux tendances sont aujourd’hui à l’œuvre : les nouvelles technologies s’intègrent dans les parcours de soin et, par conséquent, l’hospitalisation se raréfie.


Le futur de l’hôpital est à domicile

L’activité ambulatoire, c’est-à-dire une hospitalisation de moins de 12 heures assortie d’un suivi à domicile, explose depuis 10 ans en France : elle atteignait 45% des interventions chirurgicales en 2014 et, selon le ministère en charge de la Santé, ce chiffre devrait grimper jusqu’à 62% en 2020. Dans d’autres pays comme la Hollande, la Belgique, le Royaume-Uni ou les États-Unis, ce chiffre s’élève déjà à 80 % voire 90 %.

Pour accompagner cette évolution, Florence Herry, une infirmière, a lancé la plateforme numérique Libheros, qui facilite la gestion des soins à domicile. « À l’hôpital, j’ai vu des patients qui rencontraient beaucoup de difficultés pour organiser leurs soins à domicile. Et à domicile, j’ai découvert qu’il n’y avait pas d’outil pour faciliter le quotidien éprouvant des professionnels de santé » explique-t-elle. Et elle n’est pas la seule à avoir fait ce constat. Les startups proposant des suivis et des consultations à distance se multiplient, à l’image de PushDoctor au Royaume-Uni qui met ses utilisateurs en lien direct avec des médecins pour des web-consultations.

 

Prévenir au lieu de guérir
Les objets connectés facilitent cette médecine à distance, permettant aux soignants de suivre en continu l’état de santé du patient : pouls, tension, activité physique, qualité du sommeil, taux de sucre … Il existe même un sol intelligent qui détecte les chutes. Ecare21 suit ainsi 1 000 personnes âgées aux Etats-Unis. Et, au-delà de la donnée, les médecins pourront même administrer des traitements à distance, via, par exemple, des patchs connectés.

Le Big Data de la santé, autrement dit le traitement des données médicales collectées via un usage généralisé des objets connectés et du séquençage du génome, promet, en outre, d’établir des corrélations inédites en dépassant les capacités d’analyse humaine. Nous y gagnerions une meilleure prévention et de nouvelles solutions pour lutter contre les maladies chroniques, cardiovasculaires, infectieuses, etc.

 

Un hôpital entre hospitalité et haute technologie
L’importance donnée aux soins à domicile ainsi qu’à la prévention devrait alors modifier la place centrale que tient l’hôpital dans nos systèmes de santé et lui permettre de se réinventer.

Au programme, robots chirurgiens, objets connectés et écrans tactiles. La technologie sera au cœur de l’hôpital du futur dans un but bien précis : rendre l’hospitalisation la plus agréable possible. L’hôpital Confluent à Nantes va déjà plus loin et intègre ainsi un complexe hôtelier afin d’héberger les proches. Il ouvre par ailleurs ses portes à des services externes de bien-être et de conciergerie, cherchant à « rendre l’hôpital confortable ».

Enfin, dans un futur plus lointain, la chambre d’hôpital pourrait bien ressembler à un vaisseau spatial tout droit sorti de l’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick. Faire un séjour dans un hôpital pareil nous ferait presque oublier la raison qui nous y a conduits.

 

Usbek & Rica

Hôpital connecté et soins en ligne : le futur de la médecine se dessine