On croyait les réseaux sociaux réservés à un public de jeunes avertis. Mais les seniors sont de plus en plus nombreux à investir la toile 2.0.
Qui sont ces nouveaux « amis » et que recherchent-ils ? Analyse de la page Facebook de papy.

À bientôt 108 ans, Edythe Kirchmaier est la doyenne incontestée de Facebook. « A l’origine, j’ai décidé d’ouvrir ma propre page pour promouvoir mes différentes activités philanthropiques – explique cette américaine aux 60 000 « fans » – mais je dois dire qu’aujourd’hui, je consulte aussi mon mur pour découvrir avec plaisir les photographies de mes arrière-petits-enfants ». Et pourtant, l’arrière- grand-mère a bien failli ne jamais pouvoir s’inscrire sur le réseau social. En cause : son âge à trois chiffres. Facebook est en effet conçu pour enregistrer l’âge de ses utilisateurs jusqu’à 99 ans et il a fallu près de trois semaines d’encodage intensif aux développeurs pour que le site accepte la date de naissance de sa doyenne !
Si les centenaires restent encore assez rares sur Facebook, le réseau social doit malgré tout s’adapter à un phénomène inattendu : sa prise d’assaut par les seniors.


Des seniors 2.0

D’après une étude iStrategylabs, la part des seniors sur les réseaux sociaux aurait augmenté de 80 % entre 2011 et 2014. Une hausse exponentielle.
Et s’ils sont encore très peu nombreux à utiliser Twitter, deux tiers d’entre eux se rendent plusieurs fois par semaine sur Facebook, en général pour rester en contact avec les amis ou la famille… Mais pas seulement. Il suffit de visiter les pages de marques estampillées « seniors » pour s’en persuader. Exemple avec Damart, qui publie régulièrement sur sa page Facebook des sujets du type « Comment mettre en valeur ses cheveux blancs ? » ou « Profitez de ce week-end pour faire vos confitures maison ». Sujets généralement agrémentés de dizaines de commentaires de visiteurs de plus de 60 ans.
Le phénomène prend une telle ampleur que les réseaux sociaux spécialement conçus pour eux se multiplient. Celui qui compte la plus vaste communauté avec plus de 300 000 membres en France se nomme Quintonic. L’objectif de cette plateforme : mettre en relation les plus de 50 ans pour leur permettre de discuter sur des forums, échanger des photos, mais aussi se rencontrer autour d’activités comme la randonnée, les visites d’expositions, le jardinage ou même le bowling.


Facebook pour lutter contre l’isolement

L’utilité des réseaux sociaux pour seniors peut aller bien au-delà du simple loisir.
Dans le domaine de la santé par exemple, le réseau américain Senior Care Central connecte directement des étudiants en médecine à des personnes âgées pour effectuer des missions ponctuelles de soins à domicile.
En France cette fois, le projet Mazadoo 2.0, initié entre autres par Télécom Bretagne et Alcatel Lucent, veut devenir le prochain « service web 2.0 contre l’isolement des personnes âgées ». Le concept : un outil qui permettra aux seniors de consulter leurs réseaux sociaux à travers leur télévision. Sur son profil, l’utilisateur aura ainsi accès aux actualités de toutes les personnes de sa famille : photos de vacances, vidéos des premiers pas des bébés ou annonces de mariages. Un système de messagerie permettra également de maintenir le contact et d’interagir avec le réseau.
Dans un autre genre, une start-up anglaise développe depuis quelques années un gadget intitulé Radio Buddy. Concrètement, cette radio disposera d’un cadran qu’il suffira de tourner pour que l’utilisateur puisse exprimer son état actuel, le message sera alors transmis vers divers supports Web 2.0 tels que Facebook ou Twitter.
Une humeur exprimée pourra alors servir de base pour déclencher un appel ou une intervention d’aidants professionnels ou familiaux.


Démocratiser Facebook

Source de loisirs ou véritables assistants de vie, les réseaux sociaux constituent ainsi de précieux alliés pour le bien-être des seniors… à condition bien sûr que ceux-ci apprennent à les utiliser. Et là aussi, les initiatives foisonnent : en 2014, les élèves d’un collège de Cassel, près de Lille, se sont rendus dans une maison de retraite de Haute Flandres pour apprendre aux résidents à se servir de Facebook.
À l’issu de l’atelier, jeunes et vieux sont tous devenus « amis » sur le réseau social.

 

Usbek & Rica

Facebook se fait des amis chez les seniors