Quatre-vingt dix pour cent des Français voudront vieillir chez eux, mais à quoi ressemblera leur « chez eux » ? Un habitat plus intelligent, c’est sûr, mais qui aura aussi beaucoup à voir avec leur conception du temps. Pour fuir la frénésie actuelle et se reconnecter au rythme de la nature, on choisira l’habitat auto-suffisant. Pour un partage entre ville rapide et campagne tranquille, l’habitat végétalisé sera tout désigné. A moins que l’on mise surtout sur un habitat évolutif, au rythme de l’humain et de la composition familiale. Bien sûr, si l’on est adepte du temps pour soi, rien ne vaudra l’habitat hyper-connecté, pensé pour assurer la logistique et notre bien-être. A vous de faire votre choix.
[Quatre nouvelles formes d’habitat pour vieillir autrement]

 

La Géonef : bonne pour l’environnement
habitat autonomeLes baby-boomers issus de la mouvance hippie et du « retour à la terre » la connaissent bien, la Géonef (« Earthship » en anglais) est un habitat écologique né dans les années 70. Peu coûteuse, elle peut être autoconstruite à partir de matériaux de récupération : pneus usés, canettes, bouteilles en verre, boîtes de conserve (…) et selon des techniques anciennes, comme les murs en torchis. Destinée à l’autosuffisance, la Géonef n’est pas raccordée aux réseaux d’eau et d’électricité, mais gère elle-même les énergies solaire, éolienne, géothermique ainsi que les eaux de pluie qu’elle récupère et les eaux usées qu’elle réutilise pour faire pousser des comestibles au sein de la serre, intégrée à l’habitat.

 

Paris smart city 2050 : un projet durable
vincent.callebaut - smart cityDans le cadre du Plan Climat Energie de la Ville de Paris, qui vise à réduire de 75% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, l’architecte Vincent Callebaut a imaginé 8 prototypes de tours mixtes. Inspirez, respirez, la nature s’installe au cœur de la cité, l’air se purifie. Chaque tour intègre les systèmes les plus novateurs en matière de bioclimatisme et d’énergies renouvelables et récupérables. L’idée étant pour chacune d’inventer de nouveaux modes de vie, solidaires et éco-responsables. Tours dépolluantes, fermes verticales, ruches de logements alvéolaires ou ponts-paysages habités, Paris pourrait un jour devenir un poumon vert, dense et connecté.

 

La maison multi-confort s’adapte à ses hôtes
Maison muticonfortCette maison s’emploie au confort de ses habitants, en toute simplicité. Elle leur offre une température agréable tout au long de l’année, une très bonne qualité d’air, beaucoup de lumière naturelle et peu de nuisances sonores. Pleine de bon sens, elle l’est d’autant plus qu’elle s’adapte aux cycles de vie de ses habitants. Ainsi, un couple qui s’installe avec peu de moyens pourra démarrer petit, puis agrandir sa maison avec un garage d’ossature en bois pour abriter sa voiture. A l’arrivée d’un enfant, une chambre annexe peut être facilement construite. A son envol, cette chambre en rez-de-chaussée pourra servir aux parents vieillissants. Car l’accessibilité est un autre point de cet habitat aux dimensions optimales pour circuler et aux couleurs contrastées.

 

La maison du futur : prévue dans 5 ans
miroir - maison du futurA l’IFA 2015, salon de l’électronique, Panasonic a présenté une maison connectée et attractive. Imaginez… Tandis que, dans votre salon transformé en cinéma, les enceintes intégrées à votre tapis vous submergent d’émotions, votre table basse vous notifie que vos convives vont arriver. Petit tour devant la caméra de votre four pour vérifier la cuisson de votre plat et direction le miroir qui vous propose des conseils beauté adaptés. Vos invités sont là. Avec eux, vous improvisez une projection photo en transformant votre baie vitrée en véritable écran. Fin de soirée, vous plongez dans votre lit intelligent. Vous aurez trop chaud ? Il en informera la clim. Vous serez dans une bonne phase de réveil ? Il déclenchera une douce lumière pour vous accueillir. Bienvenue dans le futur !

Dans un monde qui change, nos maisons deviennent intelligentes