L’adaptation du logement est un enjeu prioritaire pour que les personnes âgées puissent vieillir à leur domicile. Plusieurs entreprises d’ameublement et de bricolage se sont emparées de la question. Décryptage.

Selon l’Insee, en 2030, la France comptera 20 millions de personnes âgées de plus de 60 ans. Or, neuf seniors sur dix souhaitent vivre le plus longtemps possible à leur domicile, même s’ils doivent pour cela avoir besoin d’assistance. En outre, le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, qui devrait entrer en vigueur en 2016, va dans ce sens en favorisant le maintien à domicile des personnes âgées par le biais de l’adaptation de leur logement notamment.
La hausse du nombre de seniors pousse de nombreuses sociétés à repenser leurs offres et services pour répondre au mieux à leurs besoins spécifiques.


Réfléchir aux enjeux du vieillissement sur l’habitat

L’un des secteurs plus actifs dans ce domaine est sans aucun doute celui de l’ameublement. La première entreprise qui a pris conscience des enjeux du vieillissement est Leroy Merlin. Le groupe est à l’origine des « Assises de l’Habitat » mises en place par Leroy Merlin Source, un réseau de recherche assez unique qui réunit des chercheurs, des enseignants et des professionnels (médecins, sociologues, philosophes, architectes, designers…) pour réfléchir sur les sujets de l’habitat au sens large. En février dernier, les Assises se sont consacrées aux « nouveaux enjeux du chez-soi » en abordant, par exemple, des thèmes aussi essentiels que vivre chez soi en situation de handicap ou encore les motivations des personnes âgées à rester chez elles. Ces deux journées de conférences ont réuni plus de 900 personnes. Les réflexions issues de ces groupes de travail sont régulièrement publiées sur le site de Leroy Merlin Source mais elles sont aussi diffusées aux collaborateurs de l’entreprise au cours de formations professionnelles et de débats organisés dans les magasins.
D’autres concurrents prennent part au sujet du vieillissement. C’est le cas de Lapeyre qui a lancé il y a quelques mois son « Guide de la maison accessible » regroupant tous les produits et services destinés à faciliter le quotidien des seniors. « Nous sommes à l’aube d’un changement profond de la société en terme d’enjeux sociaux-économiques dont les entreprises estiment encore mal l’impact », estime Jean-Philippe Arnoux, directeur marketing du groupe Lapeyre sur le site Lemarchedesseniors.com.

 

Développer des solutions pratiques pour les seniors
Concrètement, le guide fournit une centaine de solutions et astuces pour aménager la salle de bain, la cuisine ou encore améliorer la circulation dans la maison. L’idée étant de proposer des meubles esthétiques, plus proches de l’aménagement intérieur et de la décoration que du domaine médical. « La priorité est de prévenir les risques de chute des personnes âgées » explique Elodie Driessen, ergothérapeute. En effet, chaque année, plus de deux millions de personnes âgées en sont victimes à leur domicile. Pour lutter contre ces risques, l’entreprise fournit certaines astuces comme le fait de contraster l’éclairage dans les pièces pour aider la personne à mieux se repérer ou encore peindre les marches escaliers de deux couleurs. Un autre chapitre est consacré à la salle de bain, « la pièce la plus problématique », rappelle Elodie Driessen. Lapeyre explique comment l’aménager, de l’installation d’une douche adaptée à la barre de maintien. Lapeyre a aussi conçu, en collaboration avec la D-School de l’école des Ponts Paris-Tech, un meuble de salle de bain évolutif vendu bientôt dans ses magasins qui permet à une personne âgée de faire sa toilette avec le moins de déplacement possible. Moins visibles sur ce secteur, Castorama vend depuis plusieurs années un système domotique pour sécuriser la maison et prévenir les risques des personnes âgées.

 

Moins de 10% des foyers en France seraient adaptés aux personnes âgées
Avec ces produits, les sociétés d’ameublement ne cachent pas leur volonté de viser le plus grand nombre de clients. « Notre objectif n’est pas de réaliser de gros profits sur un nombre de clients réduit mais bien d’imposer une logique de mass-market en réduisant nos marges pour toucher le plus grand nombre de personnes ».  Il faut dire que le potentiel est là : moins de 10% des foyers en France seraient adaptés aux personnes âgées. « Ces produits sont destinés à un large public et permettent de faire de la prévention, ce qui est une bonne chose. Néanmoins, ils ne sont pas forcément adaptés à des problèmes de santé spécifiques qui peuvent toucher une personne âgée. Dans ce cas, elle devra se tourner vers des magasins médicaux spécialisés » relativise l’ergothérapeute.

À l’étranger, certaines entreprises d’ameublement cherchent aussi à innover dans le domaine du vieillissement. C’est le cas, par exemple, du groupe Ikea en Espagne qui a contribué à la création d’une structure destinée à aider les patients âgés à redevenir autonomes à leur domicile. Il a aussi opté pour une publicité fortement relayée mettant en scène un senior parcourant le monde grâce à sa petite chaise rouge achetée… chez Ikea. Une communication qui donne une image ultra-positive du vieillissement et dont de nombreuses entreprises devraient s’inspirer !

 

Juliette Péronne

Comment le secteur de l’habitat s’adapte au vieillissement