Dans le cadre du développement de la Silver économie, la Silver Valley, qui regroupe les acteurs franciliens de la Silver économie, a été lancée le 1er Juillet 2013 à Ivry Sur Seine. Dix-huit mois après son lancement, Benjamin Zimmer, directeur de l’association, expose les ambitions pour la filière dans les prochaines années.

 

Génération Care : En quoi consiste la Silver économie et quelles sont les ambitions de cette filière à court et moyen terme ?

Benjamin Zimmer : La Silver économie rassemble tous les acteurs producteurs de biens ou de services qui répondent aux besoins et aux usages des seniors qu’ils soient actifs, fragiles ou en perte d’autonomie et de leur entourage (aidant professionnel et familial). C’est une filière industrielle considérée comme une des sept prioritaires pour les pouvoirs publics comme en atteste le rapport de la commission Innovation 2030 et qui regroupe de nombreux secteurs d’activité comme la santé, l’habitat, les transports, la sécurité ou encore la communication. Cette approche économique du vieillissement présente de fortes opportunités de croissance et également de création d’emplois non délocalisables.

Dans ce cadre, la Silver Valley a été lancée en 2013 pour regrouper les acteurs franciliens de la Silver économie et créer les conditions propices à l’innovation et à leur développement commercial en France et à l’international. L’objectif est de favoriser les échanges (groupes de travail, matinales, conférences), les rencontres (afterwork et rencontres d’affaire) et les formations pour toutes les structures qui se consacrent à la problématique du vieillissement de la population.

 

G.C. : Pouvez-vous dresser un premier bilan des succès et des difficultés rencontrées par les acteurs de la Silver économie ?

B. Z. : En 2020, un Français sur trois aura plus de 65 ans.  De plus en plus d’entreprises se sentent donc concernées par le sujet du vieillissement. C’est le cas, par exemple, de Microsoft, la Poste, Acorus, la SNCF ou encore du groupe Lapeyre qui ont rejoint la Silver Valley. De belles histoires sont en train de s’écrire comme Happytal, une startup qui vient de recevoir la Bourse Charles Foix et qui a développé un service de conciergerie à destination des hébergements collectifs ; elle devrait créer une trentaine d’emplois en Ile-de-France en 2015.

Depuis dix-huit mois, la Silver Valley suit son plan d’action et respecte les règles européennes de l’équilibre financier de son budget 50% public et 50% privé. L’association voit son développement s’accélérer avec une croissance de ses membres de 100% entre 2013 et 2014. Elle réunit aujourd’hui près de 200 acteurs privés ou publics comme des entreprises, des institutions sanitaires ou médico-sociales, des cabinets de conseils, des écoles ou encore des établissements de recherche. Notre objectif est de regrouper plus de 300 membres fidèles et engagés d’ici 2017 permettant ainsi la création de près de 5 000 emplois en Ile-de-France.

Une des réalités quotidiennes des jeunes sociétés innovantes est d’avoir accès à des investisseurs publics et privés au bon moment dans le développement de leur projet et de leur entreprise. Ainsi, l’association a développé une ingénierie financière en publiant en 2014 un rapport, financé par AG2R La Mondiale et la Caisse des Dépôts, pour dresser un état des lieux des freins à l’accès à du financement pour les jeunes entreprises de la Silver économie et le manque d’information sur leur Business plan et modèle économique pour les investisseurs. Cette étude a recommandé la mise en place d’un prêt d’honneur francilien dédié pour permettre aux entreprises d’avoir un financement lors de leur démarrage commercial. Cette recommandation a été reprise par Scientipôle Initiative qui travaille actuellement à la mise en place d’un prêt d’honneur à 0% Silver économie qui permettra aux jeunes pousses d’avoir accès à quelques dizaines de milliers d’euros par créateur d’entreprise.

 

G.C. : Quelles sont les prochaines étapes pour la Silver Valley ?

B. Z. : Tout d’abord, nous allons nous installer dans la plateforme immobilière Silver Innov’ au cours du premier semestre 2015. Cet ensemble immobilier construit à Ivry-sur-Seine a été inauguré à la fin de l’année 2014 et visera à accueillir les pépites d’entreprises à la pointe de la Silver économie. Ces jeunes structures vont pouvoir s’y installer et trouver des services communs dont un accompagnement individualisé pour développer leurs projets. Un étage sous forme d’hôtel d’entreprise est également dédié aux structures plus matures françaises et étrangères.

Par ailleurs, nous avons signé en octobre 2014 une convention cadre avec une association équivalente à la nôtre située au Québec dans la région de l’Estrie, à Sherbrooke. Ce pays est plus avancé que nous sur la connaissance et la prise en charge du vieillissement, en particulier à domicile. L’ambition est de tisser des liens entre l’Europe et l’Amérique du Nord car nous pouvons être complémentaires et devenir les leaders mondiaux de cette économie.

 

Propos recueillis par Juliette Péronne

B. Zimmer : « La Silver Valley aide les pépites à trouver des financements »