Addiction à Twitter, posture anti-Facebook, questionnements sur le hashtag et « gif » de bienvenue : un après-midi pas de tout repos avec des seniors en plein apprentissage des outils numériques.

(Irvin et le gang des mamies connectées)

Mardi 10 novembre 2015, 14h. Au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, quatre mamies ont bien fière allure derrière leurs Macbook. Françoise, Jeanne, Agnès et Georgette ont toutes commencé à bidouiller sur des ordinateurs depuis plus d’un an déjà, accompagnées par Irvin Anneix, artiste nouveaux médias. La plupart savaient « plus ou moins » se servir d’un PC, mais elles sont venues car « dès que ça bloque, on panique ». Leurs usages sont simples mais différents : Agnès s’amuse sur Twitter et au Scrabble, Georgette envoie des mails et va sur Google. On discute de la différence entre PC et Mac, de Windows 10 et de Windows 8, « une horreur », selon Agnès.

Au programme de la séance de cet après-midi, la découverte des gif et la maîtrise de Facebook. Tout commence donc simplement par la connexion au réseau Wi-Fi (« l’éventail ») puis à l’ouverture d’un bateau, non, d’un navigateur. Tous les mots utilisés par Irvin pour expliquer l’usage de leurs machines sont didactiques et, pour la plupart, imagés, pour que les membres de l’atelier s’en souviennent. Mozilla Firefox est donc devenu « un petit renard avec du feu ». « Le petit renard, ça me plaît bien », approuve Georgette. Après quelques secondes d’hésitation, les réflexes reviennent doucement. « Heureusement qu’Irvin est patient avec nous ».


LOL cats et citations de personnalités

La particularité de l’atelier au Centre des Arts d’Enghien et de tous les programmes HyperOlds en général, c’est la volonté de mêler un apprentissage des outils numériques avec de la création artistique. À la fin de l’année, une performance est même prévue pour mettre en valeur leurs nouveaux savoirs. Une manière ludique d’apprendre à se servir d’un ordinateur et de connaître ses usages. D’autant qu’à part Françoise – qui « aimerait avoir plus de connaissances techniques » – la plupart des seniors ici présentes sont déjà heureuses de « savoir que ça existe, et de comprendre comment ça marche ».

Agnès, elle, va déjà plus loin : « Je suis contente car je sais faire la même chose que mes enfants et que mes petits-enfants ! », dit-elle. L’année dernière, elles ont déjà créé un blog Tumblr, un compte Facebook et un compte Twitter. « Agnès, elle, est accro à Twitter », rigolent les autres. On peut y voir leurs créations, notamment les poèmes de Georgette, mais aussi des choses qu’on retrouve sur les blogs des ados, comme des LOL cats ou des citations de personnalités connues.

(Le genre de citations qu’on trouve sur la page Facebook des Blagueuses du 95)

 

C’est quoi un gif ?
Parmi les exercices de l’année dernière, le développement d’un web-documentaire a retenu l’attention, car le résultat valait le détour. Mais aujourd’hui, c’est d’abord à la création d’un gif qu’elles s’attellent. Un quoi ? « Un gif… Ah ! J’ai trouvé ! Une succession d’images qui tournent en boucle », dit Jeanne, après avoir jeté un coup d’œil dans le lexique numérique fourni par Irvin. Dans la bonne humeur, le gang des mamies connectées, comme HyperOlds les surnomme, fabrique deux gif plutôt rigolos, avant de les poster sur « le blog des blagueuses ».

http://leblogdesblagueuses.tumblr.com/post/132940108900/bonne-rentrée-à-tous

http://leblogdesblagueuses.tumblr.com/post/132940061255/bonne-rentrée-à-tous

Et là, panique. « Qui les met en ligne ? » demande Irvin. Petit silence. Georgette brise la glace : « Ce que je ne comprends pas, c’est qu’ici j’arrive à publier et chez moi je n’y arrive pas ». Après quelques minutes, finalement, nos quatre apprenties ont bel et bien réussi à blogger. « Vu que leur génération n’est pas née avec Internet, elles ont du mal à concevoir ce que sont des choses comme le curseur, bouger la souris, la différence entre Internet et le bureau de l’ordinateur, la différence entre la barre de recherche Google et celle du navigateur », m’expliquera Irvin. « Pour nous ça parait évident, du coup c’est encore plus compliqué à expliquer. Mais elles font des progrès. À force, ça commence à rentrer ! »

 

« Facebook, ce n’est pas pour les gens de notre génération »
Cette année, l’atelier a une trame : le rapport au monde extérieur. Comme l’objectif est également de créer du lien social, Irvin est là pour leur montrer l’intérêt des nouvelles technologies de ce point de vue-là. La deuxième partie de la séance est donc dédiée à Facebook. Chacune des « blagueuses du 95 » est invitée à chatter avec des amis d’Irvin pour découvrir les fonctionnalités du réseau social. Et si sur le moment, elles se prêtent au jeu, toutes ont pourtant énormément de réserve quant à son utilité.

« Ce n’est pas de notre génération. Ou alors je ne donne pas mon nom personnel », explique Françoise.

« Au début, j’y suis allée à cause de ma fille. Mais j’ai fermé mon mur depuis, car je ne sais pas où vont les informations », explique quant à elle Jeanne. Une idée générale ressort de notre débat sur Facebook : elles préfèrent les rencontres réelles aux rencontres virtuelles. Et finalement, c’est sans doute le sens de cet atelier, qui est un moment de franche rigolade. « On fait ça avec beaucoup d’auto-dérision et surtout on rigole du fait qu’on est âgés en utilisant des outils de jeunes », dit Irvin. C’est aussi pour cela que les mamies connectées ne ratent jamais un cours et qu’elles enchaînent à la maison lorsqu’elles ont le temps. La preuve : à la fin de la séance, « Blagueuse Enghien » m’a proposé de devenir son ami… sur Facebook.

Usbek & Rica

Mon après-midi avec des mamies connectées